Célébrez votre abri animal aujourd'hui! Partagez votre histoire d'un abri animal de compagnie bien-aimé.

Update: 09-19 Read: 2
Advertisement
Mikey à Fort Funston 30 novembre est Célébrez Shelter Animaux Day, organisé par le Projet Pet Shelter. La cession est de faire la chronique de ce qui suit au sujet d'un grand animal de compagnie d'un abri qui partage ou a partagé votre vie, détaillan

Célébrez votre abri animal aujourd'hui!  Partagez votre histoire d'un abri animal de compagnie bien-aimé.

Mikey à Fort Funston

30 novembre est Célébrez Shelter Animaux Day, organisé par le Projet Pet Shelter. La cession est de faire la chronique de ce qui suit au sujet d'un grand animal de compagnie d'un abri qui partage ou a partagé votre vie, détaillant le nom et l'histoire de l'animal, le partage de souvenirs et raconter l'histoire de la façon dont vous avez rencontré et tombé en amour.

Il y a beaucoup d'autres histoires d'animaux de compagnie d'hébergement partout dans Facebook aujourd'hui, et aussi cette incroyable histoire sur la National Nouvelles Dog Examiner. Partagez aussi le vôtre: la poste à l'abri mur Pet Project sur Facebook, sur votre blog, tweet, et partager votre histoire dans les commentaires ci-dessous!

Mon histoire

Je pensais à partager l'histoire de Mikey "dude" deHaan pendant un certain temps maintenant, après l'avoir perdu il y a près de 3 mois. Je l'avais déjà partagé les leçons que j'appris à aimer et de le perdre, mais je ne l'avais pas encore partagé sa vie (ou au moins les 8 mois, je partage de celui-ci). Donc, ce sera l'occasion de le faire, avec le bonus d'être en mesure d'aider à promouvoir la journée pour animaux de compagnie abri.

Remarque: En raison de sa longueur, je devais abréger cet article. Pour lire un tas plus sur les choses Mikey aimait, et des photos, voir l'article complet sur Dogthusiast ici.

Je considère Mikey mon chien d'âme, même si je ne l'ai pas eu beaucoup de chiens vivants dans ma vie. Il est un cliché dans le sens où il m'a vraiment sauvé et a changé ma vie à bien des égards. Mais au lieu d'être juste un cliché, je vais partager avec vous ce qu'il voulait dire pour moi, et les grands souvenirs que nous forgé en peu de temps. Oui, ceci est ce que vous obtenez lorsque vous adoptez un chien, et oui, je suis habituellement ce verbose comme ce sera probablement apparent lorsque vous faites défiler cette page. Cette histoire vous aidera à sauvegarder encore un autre "chien qui a changé ma vie" histoire. Mikey n'a pas eu de temps pour le faire, pour changer ma vie, mais il vous a fait. L'histoire qui suit contient quelques-uns des faits saillants de nos huit mois seulement ensemble, et la séparation douloureuse de moyens à la fin. Mais ce que je souhaite communiquer est la profondeur de ce que nous avons partagé, après si peu de temps ensemble après l'adoption dans nos vies. Je trouve assez impressionnant combien ce type de façon désintéressée nous a donné, comment il a enrichi nos vies, après l'adoption de ce que beaucoup considèrent comme un chien "moins adoptable". Mais il était le plus grand chien, et malgré le peu de temps ensemble, et de l'investissement financier et émotionnel massive à la fin, je ne l'échangerais l'expérience pour rien au monde.

Le choix d'adopter

Je ne me souviens même pas faire une «décision» à adopter au lieu d'acheter un chien - il était juste une donnée. Le grand choix dans notre maison était de savoir si nous pourrions même avoir un chien. Mais après de nombreuses années de vouloir un chien, puis de venir au point où je savais que je devais un chien après avoir la vie me jeter quelques curveballs, nous devions y arriver.

Il y avait deux obstacles potentiels à la manière d'amener un chien dans notre vie: nous deux passer de longues heures au travail, et peut-être nos propriétaires comme nous ne savions que notre chat a été autorisé jusqu'à présent. Donc obstacle était un facile à surmonter, car nous pouvions contrôler celui-là. Nous nous sommes arrêtés les longues heures, et a décidé de prendre la maison des ordinateurs portables si nous devions. Nous avions travaillé sur celui-là déjà un peu, et nous avons prouvé à nous-mêmes au cours de plusieurs semaines qu'il était faisable. Ensuite, nous avons appelé nos propriétaires sur l'ajout d'une clause de chien sur notre contrat de location. Ils ont demandé serait le chien être «grand», nous avons dit «peut-être», ils ont dit "ok". Et voilà.

J'étais déjà cherchais PetFinder, de sorte que la partie suivante était déjà en bonne voie.

A l'abri: Réunion Mikey

23 décembre 2009 était le jour d'adoption. Mikey était à l'abri de la péninsule de Humane Society, et était en fait le premier chien que nous avons vu ce jour-là. J'avais cherché PetFinder pour les chiens qui pourraient ne pas manger notre chat. Je me suis retrouvé priorité des chiens qui semblaient comme ils peuvent avoir un moment difficile s'adopté - peut-être qu'ils étaient plus âgés, plus large, de couleur noire. Cependant, celui où aboiement n'a pas été appelé, en raison de notre voisin à l'étage. Je me souviens de faire une recherche de ce qui rend un chien difficile à adopter, et que coincé dans ma tête que je lis les annonces et voilà pourquoi ces attributs officieusement sont devenus une partie de mes critères.

Je court énuméré quatre ou cinq chiens à quelques abris dans la région de la baie, et nous avons prévu de regarder les autres chiens qui se trouvaient à ces abris particuliers ainsi. Alors Mikey était le numéro de chien 1, depuis la péninsule Humane était le premier à ouvrir. Il était dans l'un des derniers chenils que nous avons vu, donc nous avons littéralement fouillé l'ensemble un abri pour lui avant que je suis tombé sur ce milieu chien noir avec le visage gris. «Est-ce que lui?" "Je pense que oui" (papiers shuffle sur la porte de chenil) "Yep! Ce qui lui est! "Il nous a analysé tranquillement, et approchait de la porte où je suis à genoux. Il nous regardait pendant un certain temps, est allé à la section extérieure, je l'ai rappelé et il est venu (pas sourd, et un certain intérêt pour nous!) Ensuite, un bénévole a pris un chien pour une promenade, qui passait par le chenil de Mikey. Chaque chien est allé * fou * ... sauf pour Mikey. Il a juste regardé le passage de chien. Nous avons été surpris, car il avait été là pendant six semaines et n'a pas été rendu fou par cette ... et n'a pas l'écorce. Nous nous sommes assis pendant un certain temps, de lui parler et de le regarder de près. Il erra, couché sur son lit d'kuranda, nous a approché avec une tête inclinée. Et nous ne savions pas à l'époque, devenir ses nouveaux «peuple».

Peter et moi avons fait un pacte de ne pas adopter le premier chien que nous avons rencontré, à moins que nous avions rencontré les autres chiens sur notre liste. Je lui ai dit topromise moi que nous allions rencontrer au moins les chiens sur notre liste, et même pas postuler pour tous les chiens que nous avons rencontrés ce jour-là si elle était pas juste - nous continuer à chercher un autre jour. Nous nous sommes donc pryed loin de Mikey, et dirigés vers les prochains abris, les prochains chiens sur nos papiers imprimés. Je me souviens d'un chien lui-même gravé dans ma tête, un très grand mélange de border collie âgé avec le tempérament doux. À 10 ans, mélange de pit était très agréable, mais aboya une tempête à tout ce qui bougeait (j'ai eu des visions d'être expulsé s'il aboyait toute la journée pendant que nous travaillions). La chose principale était, avant tout, Mikey a continué à revenir dans nos têtes. Chaque chien nous avons regardé je pensais que «nous devons revenir à Mikey".

Donc finalement, après avoir rencontré le dernier chien sur notre liste après avoir fait un tour de cercle grande entre Berkeley, SF, et San Mateo, remplissant ainsi notre obligation à l'autre pour rencontrer les chiens sur notre liste, nous nous sommes dirigés vers le bas de la péninsule de San Mateo pour réclamer le premier gars que nous avons rencontré. Bien sûr, je suis frénétique. «Et si quelqu'un d'autre l'a adopté !? Se dépêcher!! Oh merde, pourquoi le trafic toujours si horrible ici? Nous arrivons, Mikey! "

Je pense que j'ouvrais la porte de la voiture avant que nous ayons fini de stationnement à l'abri, et était presque en courant vers sa niche. D'ici là, il y avait un deuxième chien là-bas avec lui, bien sûr, et je paniqué. IL EST UN CHIEN DIFFERENT! IL EST PARTI! Juste comme je l'étais peut-être sur le point de fondre en larmes, le visage calme de Mikey passa à travers la porte de séparation entre les espaces intérieurs et extérieurs, et il se dirigea vers le chenil "Je suis là." Oui, il était là.

Donc, je trouve ses papiers, et les ont emmenés à la réception pour organiser une réunion formelle. Nous avons attendu dans la salle pour faire connaissance pour le conseiller d'adoption pour le conduire dans, et bientôt ils nous ont rejoints. Mikey était pas trop intéressé à nous, et avait peur de la balle de tennis Peter rebondi, mais après avoir examiné entièrement la pièce, il installe dans un peu et assis à côté de moi. Nous avons été informés sur la façon dont il peut toujours être timide, ou comment il peut changer complètement, comment il peut ou ne peut pas être housebroken, peut ou ne peut pas être ceci et cela, peuvent ou non manger notre chat. Je lui ai demandé «Voulez-vous manger Kid?» Il nous regarda. Il ne semble pas être un chien de chat-manger. "OK, vendu." Et voilà, il était en vente (yup, vieux chien ... vente). Nous avons eu à rire depuis Julian a continué à nous mettre à jour sur le prix qui a gardé plus en plus bas - et nous ne soucions le moins "sûr, bien sûr, que ce soit, nous allons le prendre! Dix dollars moins cher? Toujours vendu! "Mikey était seulement 65 $. Meilleur. Traiter. Déjà.

Voici notre histoire d'adoption (recherche "Mikey" sur la page - il est toujours près du sommet!). Il est également devenu une péninsule Humane "cover dog", la photo de cette histoire a été utilisée pour leur magazine de bulletin. Quelle chance était-il? Il a fait la couverture d'un magazine comme une histoire à succès!

Mikey rentre à la maison

Le second conseiller d'adoption, Julian, nous a remis la laisse, je me sentais un papillon dans mon estomac - responsabilité! Non pas que nous ne nous attendions que, bien sûr, comme nous réarrangé notre vie avant de décider d'adopter tel qu'il était, mais il est soudainement devenu réel. Ce fut notre chien, et il était le nôtre pour soigner et protéger. Nous avons signé les papiers, ont dit «nous ne savons pas s'il saura ce qu'est une voiture est", et à la porte, nous sommes allés au bout de quelques personnes ont dit au revoir et lui a donné ses félicitations pour être adopté.

Nous avons visité le parking pour lui donner une chance de pot, et hors de la voiture, nous sommes allés. Il a sauté et assis sur le siège arrière, comme il l'avait fait un millier de fois (il a probablement eu!), Apparemment pour dire "laisse obtenir le diable outta ici!"

Comme nous avions aucune idée de ce chien de taille nous adopterions, nous avons dû faire quelques arrêts sur le chemin de la maison pour aller chercher la nourriture, lit, collier et une laisse. Parmi quelques autres choses - en quelque sorte ces quelques choses sont devenues une Prius emballée. Mikey ne serait pas aller dans un magasin - il a été beaucoup trop terrifiant pour lui. Mais il était plus qu'heureux de se faufiler dans la voiture entre les tours de fournitures de chien et moi.

A la maison , il y a un CAT

Une fois que nous sommes arrivés à la maison, je décollée dans le quartier pour lui donner sa première marche tandis que Peter a mis en place un porte bébé. Nous avons un chat, donc nous avions lu que vous voulez présenter les deux bêtes lentement. Tout d'abord dans des pièces différentes, sous une porte, puis une porte, puis chat haut sur un perchoir appelant les coups de feu. Disons simplement qu'il n'a pas tout à fait aller que les sites a écrit qu'il serait.

Nous avons une confiance, chat punchy - et qui est mise à la légère. Bien sûr, elle savait que le second Mikey était dans la maison et voulait A CE CHIEN. Mikey trottait dans la maison, et dans le salon, pivota pour nous regarder avec un sourire et sa première queue wag. Ce fut une joie pure, juste là, pour nous. J'ai eu un chien qui vient de découvrir qu'il était à la maison. Il a ensuite repéré mon coussin maris au sol, qui ressemble beaucoup comme un lit de chien, et il laissa dans le coussin comme il était son long lit perdu (voir photo, à gauche).

Pendant ce temps, Kid criait dans la chambre à coucher et d'essayer de tirer la porte de ses gonds (même avec l'un d'entre nous là-bas), ce qui rend la vie horrible et mettre le chien sur le bord. Nous avons donc décidé d'aller à l'étape 2 avec le porte bébé. Eh bien, elle se tourna d'un chat qui était tout simplement ennuyeux dans le chat de l'enfer, essayant de tirer la porte vers le bas, se retirer sous la porte ... à peu près tout autre que sauter par-dessus la porte. Mikey a appris assez rapidement "ce chat est mal», et Kid voulait juste sentir que le chien ou peut-être juste de l'autre côté de la porte.

Ainsi, après une longue nuit d'un chat hurlant, d'abord dans la chambre à coucher, puis jeté après elle a presque arraché la porte. J'étais sur le canapé, Mikey était sur le sol à côté du canapé à me regarder, et Kid était un ravageur constant. Le lendemain matin, j'ai abandonné et ouvert la porte. Après tout le chaos, elle se dirigea vers Mikey (je me suis assis à côté de lui à «garde» lui), lui renifla, et sauta sur le canapé et se roula en pain de viande. Je pense qu'il était un jeu d'esprit - de me laisser savoir que j'avais une nuit blanche pour absolument aucune raison que ce soit.

Tout ce que je savais, c'est qui aurait pu allé beaucoup mieux, mais compte tenu de tout, l'introduction est allé assez bien en effet. Cependant, Mikey était définitivement peur de Kid le mal chat et grogna sous son souffle quand elle entra dans la chambre jusqu'à ce que le dernier jour ils étaient ensemble.

Quelques semaines pour changer nos vies

Comme il était notre pause de Noël, nous avons eu deux semaines pour apprendre à se connaître les uns les autres. Ces semaines ont été remplis avec un chien promenade après chien marche, et le temps était magnifique, et les journées étaient longues et détendue. Il était peut-être le meilleur spot de Noël jamais. Je me souviens des muscles très douloureux, et de nombreuses heures de promenades tous les jours afin de le régler et de réduire son anxiété. De plus, il était un excellent exercice. Cependant, nous avons réalisé que nous exagérait un jour quand nous sommes entrés près du pont Golden Gate et à l'arrière (en prenant le long chemin là!), Ce qui était probablement environ 8 miles. Pauvre gars avait un peu de boiter sur son (nous avons découvert) jambe "bum" quand nous sommes rentrés. OK ... 8 miles était trop.

Mais il était près de la fin de ces semaines, ou peut-être un peu plus tard, que je me souviens d'un "clic" ... que la réalisation soudaine que votre vie a beaucoup changé. Pour le meilleur. Que vous avez la réponse, et la réponse est chiens. Il était quand je lisais un livre dans le lit, avec Mikey évasé sur mes jambes, et il leva les yeux vers moi avec ce regard d'amour et de confiance. Je regardai en arrière à lui avec le même. Je me suis senti ce sentiment de la façon dont un chien comme cela pourrait être dans un abri pendant si longtemps (plus de six semaines), et combien d'autres chiens de ce genre sont dans des refuges pour de longues périodes de temps. Comment pourrait-il être considéré comme moins souhaitable seulement en raison de sa taille, l'âge, la timidité, et la couleur de la fourrure? Mais il était, en quelque sorte. Et il n'a pas beaucoup de travail du tout pour améliorer sa timidité et sa fourrure était si facile à entretenir. Et je ne savais pas à l'époque que les choses deviennent bien pire pour les autres chiens.

Mais il a rapidement m'a fait comprendre que je devais en apprendre davantage sur les chiens, et aider les chiens qui avaient besoin d'aide. Ce fut le moment je l'ai réalisé, et il m'a laissé en larmes.

RECUPERATION et de la formation

Nous avons donc pris beaucoup de promenades ces deux premières semaines, et ensuite, bien sûr, pour aider Mikey régler et de stress. Mikey était un chien très timide quand nous avons d'abord adopté lui, et ce fut le début de la voie de la reprise. Il était encore "en croissance" jusqu'au dernier mois, nous l'avions. Renforcement de la confiance est un long et lent route - mais très gratifiant, en effet. En voyant les petits changements au fil du temps sont amusants à surveiller.

Il a également été parce qu'il ne serait pas pot en laisse. Le premier jour, il n'a rien fait pendant 24 heures. Après cela, nous avons dû attendre un autre 36 (!!) heures pour lui de petit pot à nouveau. Il était comme ça pendant une semaine, puis nous pourrions atteindre deux pauses pot par jour, si nous étions chanceux. Nous avons seulement eu un accident, mais nous avons pris beaucoup de promenades juste au cas où.

Je me souviens très bien, la première fois qu'il ait jamais rien marqué - il était mois après que nous l'adoptions. Nous étions à Ocean Beach et il a marqué un moignon. Je voulais sauter de haut en bas! J'écriai "il va commencer pottying en laisse bientôt!" Et bien sûr, sur notre maison à pied, il a levé sa jambe sur un buisson. Et ce fut tout - il a commencé à marquer TOUT.

Nous avons offleash la formation de ces deux premières semaines aussi, sur une longue ligne. Il n'a assez bien, assez bien je lui ai fait confiance, mais il est toujours un acte de foi pour le déclipser à la plage offleash - il doit toujours y avoir une première fois. Je me souviens que si vivement aussi bien, car il m'a regardé, courut dans un grand arc que mon cœur soulevé dans ma gorge ... mais alors il arquée en arrière et courut droit à mes genoux comme je poussai un soupir de soulagement. Il avait l'air plus heureux sur son visage, un visage que je voyais pour la première fois ce jour-là.

Obtenir un bon rappel était le travail cependant, et une bonne éducation pour moi. Mikey était un super-renifleur. Une fois qu'il a commencé sur un odeur, tout le reste a disparu et ses oreilles éteint. D'autres chiens pourraient venir et sentir sa croupe, et il ne serait même pas coup d'œil sur eux. On pourrait presque voir l'autre haussement de chien et de partir. Il n'y avait donc pas un espoir dans l'enfer que mon l'appelant aurait trump ce parfum. Mikey est également devenu beaucoup plus convivial, et bien qu'il y avait très peu de chiens sur la plage sur notre matin promenades (à partir de 6h30), il avait quelques favoris que nous avons vus régulièrement. Un d'entre eux, Platon, il aurait toujours envie de fuir à même s'il était une demi-plage loin ou dans l'eau (Mikey n'a pas aimé l'océan - mais cela valait la peine de braver si Platon était là-bas). Je n'aime pas ça bien, et je voulais aussi le faire venir, même s'il y avait une odeur de quelque chose, donc nous avons eu un peu de travail à faire.

Le premier bit était de commencer à l'appeler avant de se présenter pour saluer un chien à la distance. Je voulais lui apprendre qu'il pouvait visiter, mais seulement quand j'étais proche, alors nous continuerons la marche. Donc, pour ce faire, je le rappelle quand il était 4 pieds à venir, 8 pieds, 10 pieds, etc jusqu'à ce que nous étions à la distance qu'il pouvait saluer l'autre chien. Cela le rendait très utilisé pour être rappelé, et depuis que je suis proche j'ai eu plus de contrôle.

Deuxièmement, le rappel «terme» était cohérente. Je l'ai dit exactement de la même manière à chaque fois. Et jackpot-ed / jeté une partie pour d'excellents rappels. Après tout, il doit vouloir venir me -can't rendre négatif!

Mais peut-être encore plus important était d'appeler quand je savais que je serais réussie. Ce fut assez facile à la plage quand je savais qu'il était encore me écoute au lieu d'être plus intéressés par ou en cours d'exécution à l'autre chien (je ne pourrais jamais le laisser atteindre "galop" rythme, ou le rappel ne fonctionnerait pas dans les premiers phases). Ce fut la clé du problème quand il était sur une odeur. Qu'est-ce que je devais faire était d'apprendre à regarder ses oreilles. Il passerait ses oreilles quand il était à l'écoute pour savoir où nous étions, j'appris. Quand il a fait cela, si je l'ai appelé, il viendrait. Si je l'ai raté, il était occupé à sentir à nouveau. Dès que je l'ai chronométré à droite, avec ses oreilles, j'ai eu un rappel solide.

Et quand il a appris qu'il était amusant de galoper vers moi, il est devenu encore mieux en mieux. Une fois qu'il a éclaté à travers une foule de prendre des photos du pont Golden Gate trop vite, et je suis presque gêné qu'il était si bon rappel. Il sursauta des gens courir pour siéger à mes genoux avec une telle vitesse!

Lorsque nous avons adopté Mikey, il ne savait pas de mots de formation - ou tout au moins en anglais, ou avec nous. Nous l'avons emmené à la classe de formation, et il était le seul cadre de la fréquentation, et aussi le seul chien timide. Il a rapidement gagné la réputation du chien avec le plus de travail à faire (ne savait pas assis, vers le bas, quoi que ce soit), mais aussi le plus sensible donc il était un pro de congé-il. Ce fut ma première expérience avec la formation de chien "moderne" (formation notre chien d'enfance était la formation de la domination de la vieille école), et alors que 3 classes ne réalisent pas trop, il était un bon début de notre relation. Et il était intéressant de le voir essayer de se joindre à un temps de jeu de chiot à la fin des séances, où il grogna le remplaça complètement incertain de la façon dont (mais vouloir définitivement) à se joindre à plus tard à la maison, il a appris tous les classiques.: asseoir, bas, haut (stand). Sans aucune formation, il a laissé-ses, et attend. Il était un garçon très bien comporté.

Mais autant qu'il aimait son copain Platon à la plage (et un couple d'autres chiens), il n'a pas du tout intéressé à la plupart des chiens et n'a certainement pas envie de jouer. En fait, dans tous nos mois ensemble, il a seulement joué deux fois et avec le même chiot - Marcel - à la plage. Ils étaient de la même taille à l'époque, et Marcel avait une certaine énergie, donc je suppose qu'ils ont cliqué. Il était à couper le souffle à regarder, comme il n'a jamais joué et pourtant couru et sauté et poursuivi pendant près de dix minutes avec celui chiot qui a obtenu lui de jouer. Il était la perfection, les échangeant chaser et poursuivi échappe. Et il a fini quand il était fatigué, simplement donner le signal qu'il en avait assez. En fait, après que je ne le vois essayer de commencer à jouer avec un autre chien, qui l'ignora (ce qu'il faisait habituellement à tous les autres chiens!). Je suis éternellement reconnaissant j'eu l'expérience de le voir jouer avec un autre chien, merci à Marcel pour cela.

NOTE: En raison de sa longueur, je devais abréger cet article. Pour lire un tas plus sur les choses Mikey aimait, et des photos, voir l'article complet sur Dogthusiast ici.

Un homme qui aimait le temps avec son chien

Notre temps ensemble a changé ma vie à bien des égards. Mon accent a été considérablement réduite, si bien que les gens qui étaient des connaissances de travail effectivement remarqué que je suis plus heureux, plus calme, et manipulés de stress tellement mieux qu'auparavant. Non plus ai-je laissé les choses me bug presque autant. Je ne ai pas attention à leur sujet. Je crois que la routine régulière, et l'activité extérieure accrue, des merveilles ont travaillé aussi bien.

Chaque matin, nous sommes allés à la plage, qui se trouve être une zone sans laisse. L'activité hors-leash a travaillé ses merveilles sur Mikey, qui ont apprécié énormément. Il a également laissé le garder ses distances quand il le voulait, ou approche les gens de son propre gré (en supposant que je l'ai laissé, bien sûr). Lui permettant de procéder à son propre rythme était énorme, et quelque chose de pas tout à fait aussi facilement atteint en laisse dans les zones plus urbaines où vous avez moins de contrôle sur les gens marchant à proximité, les sons, les voitures, les enfants fous, et autres. La plage a fait des merveilles pour nous deux, car nous étions hors du lit à 6h25 et sur la route à environ 10 minutes plus tard pour notre heure + promenade. Je ne pensais jamais que je serais une personne du matin, mais il était facile avec un chien en remorque.

Après nous sommes rentrés, nous aimerions attendre un peu et puis il serait temps de petit-déjeuner. Peu de temps après, nous aurions dû aller travailler et Mikey frapperait le fauteuil avant de partir - un long visage pendait au bord du siège inclinable.

Chaque soir, après avoir salué l'autre, je me préparer pour notre promenade du soir ou du jogging. Il était habituellement un jogging, car il l'a fait si bien à ce rythme (en ignorant toutes les odeurs). Au lieu de 30 arrêts-pour-odeurs, le jogging, il réduit à un petit nombre au début, au milieu et à la fin du jogging quand je lui permets de renifler loin à son contenu de coeurs. Le jogging est un excellent décontractant, comme je rentrais fatigué, dîner, puis nous serions détendre sur le canapé - généralement avec Mikey évasé entre mes genoux. Parfois, sur ma poitrine (il était sur 40lbs!). Mais nous avons adoré ce moment-là ensemble, et il était particulièrement grande après un bon jogging long.

Les week-ends ont tourné autour du bénévolat et en prenant Mikey sur les sorties. Nous avons fait un grand nombre de routes sans laisse feu dans des zones ouvertes North Bay, Pulgas Ridge à quelques reprises, en bas de la péninsule à Half Moon Bay et Santa Cruz (qui ont de mauvaises zones sans laisse, ou pas du tout), et un voyage ou deux à East Bay (où nous avons eu notre incident de vache-pie). Nous ne sommes jamais allés nulle part significative sans lui, il était toujours patiemment sur le siège arrière, attendant patiemment que je laisse lui à sauter hors de la voiture (car il mangeait la laisse si nous avions laissé sur, nous avons découvert), toujours aussi un garçon bien élevé (qui se soucie de quelques laisses brisés!). Le week-end n'a pas été complète sans une excursion avec notre gars.

Dans l'ensemble, la vie était juste mieux avec un chien par votre hanche, en prenant le long chemin à la maison.

Une dernière semaine

Je ne savais pas la «dure» quand ils se produisaient, mais pour une raison que je peux me rappeler beaucoup d'entre eux. Notre dernier séjour était notre premier (à Best Friends dans l'Utah), et comprenait des souvenirs incroyablement riches, comme la crème glacée mentionné précédemment, et en visitant Rest Angel. Et le grand déversement de pétrole Welactin (partout dans un sac) a donné lieu à de nombreuses taches que je découvre encore. Comment que l'huile de poisson a réussi à obtenir sur les vêtements que je ne prenais jamais à Utah Je ne saurai jamais. Mais je dois sourire, car il était un formidable voyage bien avec un chien spectaculaire.

Notre dernière "journée" était à Santa Cruz un jour glorieux, et comprenait une autre sortie de crème glacée bien-aimée où il fait volé tout le sommet hors du cône (chomp !!) Un homme a fait un commentaire surprenant et inhabituel en passant que jour, sans même arrêter "je peux dire que votre chien est doux. Je dois seulement regarder pour dire qu'il est le chien le plus doux. "Comment vrai.

Notre dernier voyage à Fort Funston, sur ce dernier week-end de non-maladie, a été particulièrement mémorable. Nous avons fait une énorme longue marche qui a été faite de dunes, la plage et sentiers de randonnée. Près de la fin de la promenade, nous avons décidé d'essayer de trouver un "nouveau" chemin de la colline, au lieu de faire le sable des escaliers (un ensemble particulièrement agressif d'escaliers qui ne sont pas de taille pour l'homme ou chien, mais au lieu des géants, et nombre de plus de 200). En passant par les buissons, nous avons rencontré une colline qui était presque une falaise d'escalade plutôt que la marche - et nous conduit sous et sur les journaux, à travers les arbres, et a fini sur un terrain de golf au lieu de dans le parc. Nous avons tourné autour de retourner en bas de la falaise, et soudain Mikey ragaillardi parce que "hé, c'est une HILL ENORME POUR ZOOM BAS !!!" Alors il enroulé vers le haut et a couru, que nous avons tous deux sorte de souffle coupé en raison de la raideur et immense cette colline était réellement. Près du bas, il a fini par faire des culbutes queue-over-tête, comme nous avons vraiment sursauté. Puis il a rebondi, fouetté autour, et nous a fait face avec une queue exubérante et regarder sur son visage "best ... hill ... JAMAIS!"

Sur notre dernière promenade à Ocean Beach, je devais courir vers la maison pour quelque chose. Quand je suis rentré dans la rue pour rattraper Mikey et Peter, je peux me rappeler les regarder et graver la vue de leur marche dans la rue dans ma tête, «Je ne veux pas oublier." Mikey rebondissait à côté de Peter, ses oreilles ballottent de haut en bas, le regard bizarre jusqu'à à Peter pour l'enregistrement. Je me souviens que la silhouette de l'homme-et-chien. Ce fut la dernière fois que nous sommes allés à la plage.

La dernière marche était comme tout autre marche. Mikey aurait déjà été très malade à l'époque, mais vous ne le sauriez pas de la promenade. Il était notre anniversaire de 10 ans, donc nous sommes allés pour une promenade ensemble au lieu de mon jogging habituel, et Mikey trottait à un bon rythme, sans rien qui semblait particulièrement inhabituel. Il toussa une fois près de la fin de la marche, mais rien qui ne pouvait pas être expliquée par avoir un morceau d'herbe chatouiller sa gorge. Il était lui-même. Un homme a arrêté sa voiture pour demander des directions pour un repas, ce qui a donné lieu à 10 minutes de conversation sur la vie. A propos de l'amélioration de votre vie, et signifiance - qu'il quittait l'hôpital voisin après avoir arrêté là pour aider les anciens combattants. Nous avons obtenu sa carte comme j'ai quelques questions de TOC, je ne me dérangerait pas de travailler sur - Je pensais qu'il y avait un signe que nous l'avons rencontré, et il a même dit que la suite «Parfois, vous rencontrez des gens pour une raison." Je ne l'ai pas contacté lui encore, sachant que était notre promenade finale. Mais je sais que je devrais probablement.

Tout revient à vivre dans l'instant, comme nos chiens. Ne jamais prendre le temps pour acquis, et de faire chaque jour le meilleur. Toutes ces choses sont arrivées dans la dernière semaine, j'eue avec mon mec Mikey - et je ne le savais à l'époque. Je ne savais pas que je vivais la vie si bien avec mon mec jusqu'à sa mort, mais il est quelque chose que je suis maintenant conscient de, donc je ne l'oublierai jamais de profiter de mon chien chaque instant je l'ai.

La maladie

Ceci est la partie que je ne voulais pas vraiment faire, mais nous sommes ici. Et il est important, étant donné que la connaissance des signes de maladie et ce pour ne pas ignorer est précieux. Je présente mes excuses à l'avance pour des fautes de frappe, car je ne vais probablement pas lire ce après avoir écrit à travers elle. Pendant un certain temps de toute façon.

Selon notre spécialiste, Mikey probablement tombé malade en milieu de semaine, bien que son premier symptôme était vendredi matin. Il a vomi un peu de mucus. Ce ne fut pas trop inhabituelle, comme il avait vomi plusieurs fois avant - et l'apparence remarquablement similaire, aussi - et il n'a jamais transformé en quelque chose, il toujours juste haussé les épaules. Les chiens sont conçus pour vomir, donc je ne vous inquiétez pas trop.

La marche de vendredi soir était régulière (même si une promenade au lieu de notre jogging, comme Peter et moi avions été à dîner), et nous lui avons nourri le dîner, mais ce soir-là, nous ne le regarder manger que nous avions mangé dehors. Après un peu de vin, je me suis endormi. On n'a pas remarqué qu'il avait quitté son dîner à peu près intacte jusqu'à ce que le lendemain matin. Je me souviens en criant "garçon vous avez mangé vite!» Et je suis tombé endormi pas longtemps après.

Le lendemain matin, nous avons remarqué que les symptômes - dîner uneaten, et le désintérêt de Mikey dans une promenade du matin et du petit-déjeuner bien sûr. Nous avons appelé le vétérinaire tout de suite, et a eu un rendez-vous pour ce matin. Le vétérinaire a remarqué une légère apparence anémiques à ses gencives, et un léger souffle au cœur, bien fait remarquer qu'il n'a pas besoin d'une visite d'urgence ou de panique encore. Pour le regarder, et appeler si quelque chose a changé. Je pensais que nous n'avons pas besoin de paniquer, car il a également dit que nous pouvions laisser nos vacances encore, que nous étions censés faire cet après-midi même (nous avons retardé, bien sûr, vouloir le regarder et être près des vétérinaires - juste cas).

Mikey dormi la plupart de ce jour-là, mais sortit au petit pot dans la cour. Il a même mangé un déjeuner - aliments pour bébés nourris à lui sur une cuillère. Je suis incroyablement moi fatigué, à un niveau très inhabituel, et nous un somme ensemble sur le lit. A ce jour, je me demande si elle était en quelque sorte un signe de toutes sortes. Il était un type inhabituel de fatigue, et comment il aurait eu le sentiment aussi bien, être si anémique.

Il a mangé ce soir-là, encore au lit. Je l'ai nourri à la main avec de la nourriture de poulet riz et de poulet bébé. Il grogna Kid quand elle entra dans la chambre, je l'ai emmené dans la cour arrière (il avait aucun problème avec les escaliers), et nous nous sentons endormis après. Mais je suis inquiet pour lui. Il haletait avant de sauter dans le lit, ce qui était inhabituel. Je ne l'aime pas. Mais il a eu la chance qu'il a fait, parce que je ne pouvais pas dormir à cause de cela - et je gardé le réveil pour vérifier sur lui. Autour de 3h du matin, je me suis tourné sur la lumière et je n'ai pas aimé ce que je voyais. Il respirait drôle, vraiment rapide et je pouvais entendre ce sifflante sortir de lui. Et il a juste regardé ... bizarre. Je n'ai pas aimé sa forme. Donc, je frénétiquement appelé le vétérinaire d'urgence en utilisant le numéro I n'a jamais voulu avoir à utiliser. Le vétérinaire a répondu, et nous a dit de lui apporter tout de suite.

Nous avons dû le soulever hors du lit, car il ne voulait vraiment pas descendre de lui, mais dès que nous avons fait, je presque deuxième deviné qu'il était malade. Il marchait très bien, trottait dans les escaliers et dans la rue et en bas de la colline à la voiture et a sauté à droite dans le dos (nous étions garés un pâté de maisons en raison d'un marathon). Il pissé aucun problème.

Mais une fois chez le vétérinaire, il semblait léthargique à nouveau ... ou mopey. Il était vraiment la réaction des anciens combattants qui me secoua bien - l'exclamation sur les gencives, qui étaient à peu près blanche alors. Et comme il devait tendre à un patient plus critique, son commentaire à sonner cette cloche si quelque chose - quoi que ce soit. Le ton dire m'a vraiment secoué, même si nous ne savons pas encore comment les choses sérieuses étaient. Et ils étaient - son hématocrite était à 14% au lieu de 50%. Vous êtes censé avoir 50% la valeur de globules rouges, et le pauvre mec avait à peine 15%. Il était à peine accroché, et pourtant il a tiré encore en arrière quand ils ont essayé de le prendre dans une transfusion pour sauver sa vie.

Mikey fané pendant que nous attendions - rien ne se passait, mais il semblait juste de prendre soin de moins en moins d'être dans ce bâtiment. Ils l'ont ramené de l'examiner, et ensuite amenés Mikey retour à nous. Le vétérinaire est sorti peu de temps après et laissez-nous savoir ce qui se passait - anémie hémolytique auto-immune. Qu'il était un cas grave. Que les chances ne sont pas super. J'avais écrit cet article pour Best Friends quelques mois plus tôt sur ce même rare, une maladie effrayante - et de la seconde je l'ai entendu dire ces mots, je continuais de me entendre dire "mais Tigs est OK ... mais Tigs est OK" passer par ma tête. Tigs fait, Mikey serait trop.

Quel était étrange à l'époque, que même si je savais ce qu'elle était, et je savais à quel point il était sérieux, mais il ne m'a pas frappé jusqu'à ce que le (vide) voiture retour à la maison que ma vie de chiens était sur la ligne. Il est possible que nous ne l'avions jamais le revoir chaque fois que nous l'avons laissé, y compris pour le moment. QUE est la raison pour laquelle l'infirmière a tellement insisté que nous prenons notre temps. C'est réel. Il m'a frappé qu'il était réel, il se passait vraiment cette fois - pour moi.

Je ne peux pas vraiment décrire comment horribles les trois prochains jours étaient. We went and picked him up to go to the specialist vet after he had his transfusion, and he wagged his tail as soon as he saw us. They said it had been solidly tucked the entire time, but boy was he raring to get out of there. When I talked to the nurse, I'll never forget that he was staring at me… and then he hit his head to my thigh and started to whine and wag his tail with the eyes that said “LETS GET OUT OF HERE!!!” and he practically ran through the glass to get out to the waiting car.

But we had to drive him to the next spot. I held him in the back seat, and I knew. I knew that it may be the last time. I took my camera, since I also knew we had no photos together, and I knew we had to take some. When we drove in the morning, the sun came through the windows at this one spot and it warmed us, and I'll never forget that time as I held him. It makes me weep as I type this. At that point he turned and licked my face, and I remember trying so hard not to lose it. Those three days were like that – the lowest you can possibly go, feeling like you've lost your life. And brief glimmers of hope that you'll make it through – trying to be strong enough to make it through the worst possible battle, for your guy. Waiting for the next phone call, to hear how he is. And the pit of your stomach dropping every time you hear that horrible ring tone.

It was three days of researching what you can, and then bringing yourself to tears as you read that your dog has the laundry list of signs on the “poor prognosis” list. Then trying so hard to distract yourself with cleaning so you don't sit there stewing and bawling. Cleaning the house for when Mikey comes home. Buying special waterproof beds so he can leak due to his heavy load of drugs. Turning the dining room into a nursing area, for your sick dog. And rearranging all the furniture so the house didn't look the same, reminding you of how empty it is because he's not there.

We got to visit him about half an hour after we dropped him off. And we got to visit him a couple hours before he died. Our first visit upset him so much that it took them a very long time to calm him down enough to give him treatment, which frightened me to pressure them into letting me visit him again. I don't know if it was the right choice, but… how can you know. They felt it wouldn't be good, but I can't think about how he must have felt.

Exactly 3 days after I first woke up and saw him wheezing on our bed, I woke up with an intense feeling of dread. I knew it was bad. Minutes later, that horrible ringtone filled the room, and I knew. I knew exactly what it was – the vet was calling to say to get in there, things weren't good. I remember panicking. Driving in. Bolting into the vet. They had him on a table, he was having strokes in his head and his lungs, and I looked into his eyes, searching for the answer. He wasn't hurting, but he was probably confused. They asked if we wanted to choose euthanasia. I was looking for the answer in his eyes, did he want to fight, and I couldn't find it. I don't know why – I always thought I would know… but the fact I *didn't* know was all I had to go on, at that time. I saw him – I knew that. He was there, and he knew it was me, I knew that for sure. He as still there – and that's all I could tell in regards to it not being time, yet.

We couldn't stay there with him, and that angered me, made me sick. In my distress, I couldn't make them allow me, they absolutely wouldn't do it. Which was particularly difficult, not just because of our circumstance, but because my greatest fear over those horrible three days was not being there if he suddenly passed.

So we had to wait for three, horrible, long hours in our freezing cold car in a sketchy neighborhood on Potrero Hill. The cops came around to ensure that I was not a prostitute (something they immediately realized upon seeing me – I think I actually blurted out “my dog is DYING, NO I'm not a prostitute” to the cop. No, I was not in my right mind. I think the only reason I made it through those three hours was with something Melissa Lipani told me on the phone the previous day “One minute at a time, one hour at a time, one day at a time.” I was taking it minute by minute. I saw every minute pass on that digital clock – and how Mikey always stared at me, looking at my face for what I wanted to do, I stared at that yellow window to the room where he lay so ill and dying. And it was as close as I could possibly be. And I sent every single positive thought, hoping he would pull through.

As soon as the lobby opened, we were there. Not long after, the night doctor took us through to see him – she said he was resting “more comfortably” – which gave me that glimmer of hope. But that hope was gone when I actually saw him myself. I felt he was worse. It was about an hour later when our regular doctor checked in. He ushered us into the room, after examining Mikey, and it was at that point he told us there was no longer hope. He had seen dogs like this, and they never pulled through. And that Mikey was now suffering. Knowing it was time was like the world crumbling away, just giving way under your feet. I felt my stomach turn upside down… but it was like everything shifted sideways, and fell onto the floor. And poof, it was gone. And I will say that the most important role in my life came next, being there as Mikey passed. It was by far the most difficult thing I ever had to do, but without a question I had to be there (although I fully understand and respect those who cannot do it - there was just some reason my head told me I had to be). And thank god I was, as I knew I would be devastated were I not able to be had I not been there in time. But oh how I wish it was peaceful, because AIHA in this manner isn't at all (I was on a floor hanging into an oxygen tank holding a tube to his mouth), but I know he knew I was there. And I sat there thanking him a million times for everything he gave us, before collapsing on the vet's floor when it was over.

The aftermath

I know he knew I was there, because later in the day, he gave me a sign. Eventually we had to leave the house, and wander around places like Target to get out of the memory for a bit. I was losing it. And that helped, but I started losing it again when we were heading home. My eyes couldn't see anything for miles, since I was weeping and it was pitch dark outside. But then an intense calm, peacefulness came over me. I started to smile, and feel that he was OK, and that things would be OK. I kept saying “he's here and he's fine!”, and I realized we were at that moment passing by Fort Funston, where he ran on the dunes. I had no clue where we were (even what route we were taking home, my husband was driving) when we passed by, but at that exact moment that happened.

That was the fourth time something of that nature happened to me. The first time, I felt perhaps it was a weird coincidence. But by then, by now, I do believe there is something there. Mikey smacked me across the head with it that night, and the earlier night too when I woke up. For that reason, I believe he knew I was there at the end, and while I was waiting in the car, and that I probably did make the right decision to fight just a little bit longer – to have a chance. I believe that you do make the right decisions, that they are there to help us on our way – even if it seems impossible to read at the time.

And Mikey lives on, running those Funston dunes, greeting new dogs on the bridge, especially the poor AIHA dogs like himself. He has great company, and I know he'll introduce me to them someday when it's my time too.

The legacy

Our time was so short together, it was full of “firsts-and-lasts”, and “never was's” – and that's what sucks the most. First-and-last vacation together (Utah), first-and-last vet visit, first-and-last photo together, first-and-last trip to a cow field. And we never took that trip to somewhere in north bay to stay overnight somewhere, we never got to do therapy training and therapy work together, we never made it to our CBA courses together, we never made it to that river-canoe trip, we never made it to a lake to try and swim in together. We never made it to Best Friends again. Neither of our sets of parents met him… in fact, none of our family ever did.

Voilà un. Mikey never had a visitor to the house that wasn't our vet (who came three times). That's the happenin' deHaan house – three visitors in 8 months, and it was only the vet we paid to make a housecall!

Mais assez parlé de cela.

Mikey helped me see how empty my life was, before I had a dog by my hip, waiting for me to get home, waiting on a soft blanket instead of in a cold kennel. He came into my life wanting to teach me a lesson about work life balance, and wanting me to know that there are other dogs out there who need to be helped out – on the internet, help get a little training, go out for a walk, know that someone cares about them. That there are rights to be fought for, legislation to beat, money to be donated. That life still goes on even when there is hellishly difficult stuff to go through. That life doesn't revolve around a software release, that there is more meaning to be had. That life is short, and you don't get a re-do. Oddly enough, the first thing I questioned after he passed was my volunteering. How I regretted doing it, and not spending each of those hours with him. But of course, that was ridiculous as that is what he inspired me to do from the outset. But that is where your mind goes after losing a dog.

He taught me so much in those eight months, I learned my lessons, he hopefully had a great time, then it was his time to go. Je ne sais pas pourquoi. Maybe he was needed somewhere else, or maybe I was needed by someone else. Because I sure learnt some intense lessons while he was sick, and after he passed – and maybe I needed to know those lessons now, instead of later. We'll never know, but I assure you Mikey: I listened, I heard, and I understood. Your life was not in vain – it was a life well lived, and a life that changed my own for many years to come. You were my first owndog. And you always will be. It felt like I always knew you from that second you looked into my eyes and we formed that bond, lounging on that bed that cold winters day last January. I think I always did know you – and I assure you, you will always be in my heart little dude.

Je t'aime. And that recliner, although it presently beholds a certain cat named Kid, will always be your spot. Thank you for what you gave to us. You were a very, very good boy.